AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 crop circles etranges dessins

Aller en bas 
AuteurMessage
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: crop circles etranges dessins   Jeu 9 Oct 2014 - 9:52

etranges phénomènes Shocked


                  MAXIMUS,
Revenir en haut Aller en bas
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: crop circles etranges dessins   Jeu 9 Oct 2014 - 10:08



Depuis plusieurs décennies déjà ils sont un mystère non encore résolu. Jusqu’à ce jour. Car le voile se lève enfin sur les crop circles, ou cercles de culture. L’une des plus grandes énigmes des XXeme et XXIeme siècles. En fait l’un des plus gros canular. Révélations recueillies au sud de l’Angleterre, dans le petit village de Marlborough.

Il est 10 heures du matin. Le dimanche 25 août 2013. Un jour froid et humide, comme il y en a beaucoup au sud de la Grande Bretagne, même à cette période de l’année. Je suis venu admirer un crop circle. Un cercle de culture en français, apparu deux jours auparavant. Je suis plus attiré par la beauté de la figure dont nous avons déjà presque tous en main une photo aérienne, que véritablement convaincu de sa nature « authentique ». Bref, je suis là en curieBref, je suis là en curieux, pour essayer moi aussi de comprendre. Je ne vais pas être déçu.

Nous sommes à Beckhampton, non loin d’Avebury dans le Wiltshire. Les badauds se pressent pour observer de près ce message de la nature ou d’entités supérieures ? Nul ne le sait vraiment. Mais les supputations vont bon train depuis les années 60 où les premiers cercles mystérieux sont apparus dans des champs de blé, de colza ou de cultures diverses. Les tiges de blé ici sont couchées et comme tressées les unes sur les autres. Les bordures de la figure, qu’elles soient courbes ou droites, sont parfaitement tracées. Déjà au sol, l’œil n’est pas perturbé par des ratures ou des approximations. Et cette impression est encore renforcée bien sûr quand on prend de la hauteur pour regarder les figures du ciel.

Un peu à l’écart, un homme d’age mur attire mon attention. Il ne semble pas du tout intéressé par le crop circle mais plutôt excédé par l’attitude béate de certaines personnes qui ont l’air de découvrir la huitième merveille du monde, ou sont en passe d’entrer en transe ! Je m’approche prudemment de lui.

-Impressionnant, n’est-ce pas ?

-Cette foutaise ? (Crap en anglais. Jeu de mot avec crop. Ndla)

-Vous n’y croyez pas ? Demandé-je.

L’homme a un rire nerveux.

-Si vous me demandez si je crois en Dieu, je vais vous dire ceci : Les gens en parlent, il est donc dans la tête et l’imagination des gens. Il n’est donc pas inconcevable d’y « croire », même si Dieu n’est qu’une vue de l’esprit, le fruit de l’imagination de l’homme. Ça, dit-il en tendant la main vers la nouvelle figure apparue dans le champs qui nous fait face, c’est palpable, c’est là, on le voit. La question d’y « croire » ne se pose pas. La question qui se pose est celle de son origine. Et moi, je vous le dis, l’origine des crop circles n’est ni divine, ni extraterrestre, ni encore moins le fruit de quelque entité magique ou impalpable vivant sous la terre. Tout ça c’est des balivernes. Ça va trop loin. Va falloir que ça s’arrête un jour.

Il a dit ces derniers mots comme si il se parlait à lui même. J’hésite un peu :

-Vous… vous savez qui fait ça ?..

Tout à coup il se braque.

-Vous n’êtes pas une de ces saletés de journalistes au moins ? Vous êtes qui vous ? Et qu’est-ce que vous faites là ?

-Je suis Français. Je ne suis pas journaliste, je suis opticien, si ça vous intéresse… Je suis un curieux de passage, tout simplement. Mais j’ai l’impression que vous en savez plus que la plupart d’entre nous ici. Je me trompe ?

C’est à son tour d’hésiter. Après un court instant il répond :

-Y en a marre, vraiment. Si vous voulez tout savoir, retrouvez moi au Royal Oak ce soir, à Marlborough. Soyez-y à 16 h et attendez moi.

Je suis pile à l’heure. Je ne vais pas manquer l’occasion d’en savoir enfin un peu plus sur ce phénomène, même si je suis surtout convaincu que j’ai rendez-vous avec un type rondouillard et plutôt sympathique malgré son côté un peu bougon, qui va me donner une énième explication fantaisiste sur un des mystères les plus controversés de ces dernières années. Je suis loin d’imaginer ce que je vais entendre.

Je patiente plus de deux heures. L’homme m’a dit d’attendre. Je me rends compte que je ne connais même pas son nom. Je commence à me demander s’il va venir quand il entre enfin dans le pub, un peu fébrile, en tenant un énorme dossier sous le bras. Il regarde à droite, puis à gauche, derrière lui aussi et il va avoir cette attitude pendant toute la durée de notre entretien.

-Vous êtes bien assis ? Me demande-t-il tout de go en s’installant. On n’a pas de temps à perdre. Je n’en peux plus de toutes ces conneries.

L’entretien va durer plus de trois heures. Je n’en rapporte ici que les grandes lignes. Voici ce qu’il va me raconter :

-Nous sommes en 1973. J’étudie les mathématiques à Oxford. Et aussi ce qui va devenir une véritable révolution planétaire : l’informatique. Je vous passe les détails mais je suis plutôt doué. J’étudie toute sorte de langages informatiques, Basic, Cobol, Fortran, Simula, APL etc… Retenez bien que nous sommes au début des années 70. IBM va bientôt avoir le succès mondial qu’on lui connaît, puis Microsoft mais l’informatique est encore une science réservée à quelques initiés,

-Y en a marre, vraiment. Si vous voulez tout savoir, retrouvez moi au Royal Oak ce soir, à Marlborough. Soyez-y à 16 h et attendez moi.

Je suis pile à l’heure. Je ne vais pas manquer l’occasion d’en savoir enfin un peu plus sur ce phénomène, même si je suis surtout convaincu que j’ai rendez-vous avec un type rondouillard et plutôt sympathique malgré son côté un peu bougon, qui va me donner une énième explication fantaisiste sur un des mystères les plus controversés de ces dernières années. Je suis loin d’imaginer ce que je vais entendre.

Je patiente plus de deux heures. L’homme m’a dit d’attendre. Je me rends compte que je ne connais même pas son nom. Je commence à me demander s’il va venir quand il entre enfin dans le pub, un peu fébrile, en tenant un énorme dossier sous le bras. Il regarde à droite, puis à gauche, derrière lui aussi et il va avoir cette attitude pendant toute la durée de notre entretien.

-Vous êtes bien assis ? Me demande-t-il tout de go en s’installant. On n’a pas de temps à perdre. Je n’en peux plus de toutes ces conneries.

L’entretien va durer plus de trois heures. Je n’en rapporte ici que les grandes lignes. Voici ce qu’il va me raconter :

-Nous sommes en 1973. J’étudie les mathématiques à Oxford. Et aussi ce qui va devenir une véritable révolution planétaire : l’informatique. Je vous passe les détails mais je suis plutôt doué. J’étudie toute sorte de langages informatiques, Basic, Cobol, Fortran, Simula, APL etc… Retenez bien que nous sommes au début des années 70. IBM va bientôt avoir le succès mondial qu’on lui connaît, puis Microsoft mais l’informatique est encore une science réservée à quelques initiés,

surdoués. C’est ce groupe qui entre en contact avec moi en 1973. A ce moment je n’ai jamais entendu parlé des crop circles. Clive me présente son projet comme une simple plaisanterie. Nous sommes à l’époque où les témoignages sur les OVNIS abondent dans le monde entier. Clive n’y croit pas. Il est convaincu que les OVNIS relèvent du fantasme des hommes et il décide de s’en amuser. Le groupe Alpha fonctionne comme une mini société secrète mais ses règles sont très strictes. Pour en devenir membre, il faut jurer fidélité à son leader, Clive, et ne jamais parler de ses activités. Aujourd’hui Clive est mort. Et les choses prennent des proportions ridicules. Vous avez peut-être entendu parlé de cette supercherie sur les Ummites. Si non, je vous invite à vous renseigner. Mais nous sommes maintenant dans la même situation que l’inventeur des Ummites, nous ne contrôlons plus rien et à travers le monde de plus en plus de gens pensent que nous sommes contactés par de extraterrestres ou je ne sais quelles créatures divines à travers les crop circles. Certains ont des illuminations, des sectes se forment. Conneries…

Il marque un temps.

-Bref. En 1973 Clive me demande d’élaborer un programme informatique qui gérerait les déplacements d’un petit véhicule qu’il me présente. Un engin radiocommandé à quatre grosses roues pas plus gros qu’un aspirateur de l’époque, affublé d’un drôle de bec de canard. Il s’agissait

en fait d’un canon à micro ondes à gamme de longueur d’ondes courtes et ultra courtes. C’est avec cet engin que Clive a tracé les premiers crop circles de 1966 à la fin des années 70, en Australie, au Canada et en Angleterre. En 1978 j’entre en piste. J’ai réussi à programmer le petit véhicule pour qu’il réalise des figures d’abord simples, puis de plus en plus compliquées et ce de façon quasi autonome. Tout ce que nous avions à faire c’était d’amener le robot (car il s’agissait bien de cela) sur une zone à l’écart de toute présence humaine, en toute discrétion donc, et à le laisser faire son « travail ». Le passage successif du robot pour créer la figure finale couche les végétaux sous l’effet de la chaleur dans le sens des micro ondes, ce qui donne cet aspect tressé qui intrigue tant. Le rayon d’action des ondes peut varier de quelques centimètres à moins de deux millimètres.

John a ouvert son énorme dossier à la couverture rouge un peu passée et me tend des photos du fameux robot et de lui avec ses compagnons de l’époque.

-Là, c’est Clive, me dit-il.

L’homme est plutôt petit, il porte une chemise à manche courtes et arbore un sourire radieux, comme quelqu’un qui vient de faire une bonne plaisanterie…

Le dossier contient toutes les coordonnées de tous les lieux sur lesquels ont sévit Clive et son groupe Alpha. Et bien sûr toutes les photos correspondantes. Il y a aussi des pages entières de programmes informatiques.

John continue :

-Ainsi au fil des années des figures de plus en plus élaborées sont apparues, au rythme des progrès informatiques tout simplement. En très peu de temps j’étais capable de tracer un cercle de plusieurs dizaines de mètres de diamètre avec une précision d’un demi centimètre ! Soit même pas la distance entre deux épis de blé. Les batteries du véhicule nous ont souvent posé quelques problèmes, nous obligeant à revenir sur zone parfois pour finir un tracé. Mais là aussi tout s’est amélioré très vite. Le robot a gagné en finesse et en discrétion. Nous en avons aussi utilisé plusieurs en même temps pour certaines figures plus élaborées qui auraient nécessité trop de temps à un seul robot. Chaque fois nous choisissions des lieux symboliques ou chargés d’histoire comme le site de Stonehenge par exemple, afin de renforcer la portée mystérieuse du phénomène. Puis les sceptiques se sont demandés pourquoi les crop circles n’apparaissaient que dans le pays anglo-saxons… alors nous avons voyagé et créé d’autres groupes Alpha à travers de nouveaux pays. Nous avons même fait apparaître des cercles sur la glace ou dans la neige, ce qui est plus facile et plus rapide que dans un champs, contrairement à l’idée reçue. Désormais il est aussi possible que les groupes utilisent des drones, mais je n’en ai pas la certitude. Il semble également que les ultrasons soient employés pour diriger les micro ondes à distance, ainsi qu’on le fait déjà pour diriger des sons. Imaginez : un drone, des ultrasons pour diriger les micro ondes, un peu comme un vidéo projecteur, et vous avez une figure qui apparaît en quelques secondes. En tout cas c’est comme ça que je ferais aujourd’hui.

En ce moment les armées du monde entier, qui ont elles aussi développé des recherches dans le sens de celles de Clive, ainsi que les services secrets, s’intéressent de très près aux crop circles. Ils savent eux, comment ils sont élaborés. Et ce n’est plus qu’une question de temps pour qu’ils comprennent qui est derrière tout ça. Les micro ondes laissent des traces qui sont bien répertoriées du reste par les observateurs. Elles produisent aussi parfois de petits cercles de lumières comparables à des mini aurores boréales ou encore des petits éclairs, des étincelles. Plusieurs observations ont été faites à ce sujet. Comprenez que la technologie utilisée est classée top secret, et a été détournée dans le but de faire croire à ce canular innocent au départ mais que plus personne ne contrôle. Du moins en apparence. Car tout ceci a pris des proportions délirantes. Vous devez vous demander ce que nous en avons tiré, puisque nous sommes restés anonymes toutes ces années. D’abord ça nous a amusé. Puis l’intérêt grandissant, il y a eu des produits dérivés qui sont apparus. Posters, livres d’études, voyages de découvertes, que sais-je encore ? La portée lucrative du phénomène n’est pas à démontrer aujourd’hui hélas ! Des profits considérables sont générés, encore amplifiés par les rumeurs colportées grâce à Internet. Et les gens qui en profitent maintenant n’ont plus rien à voir avec le groupe Alpha d’origine.

Le plus délirant c’est qu’il m’a suffit d’intégrer dans mes dessins des fractales de Mandelbrot par exemple pour que la communauté scientifique se mette à s’intéresser au phénomène. Parfois mes tracés étaient purement géométriques et suivaient mon inspiration du moment. Certains y ont vu une « suite logique » et en ont déduit des équations ou des théorèmes ! Hallucinant ! Je me suis amusé un jour à construire une synthèse de mes derniers dessins, une sorte de mélange en somme. Et des mathématiciens de renom y ont vu la manifestation indiscutable d’une intelligence supérieure. J’en ai été flatté au début mais tout cela me laisse maintenant un goût amer. En vérité n’importe quel étudiant en mathématiques de niveau moyen est capable de tracer ce genre de dessin.

Même la tête d’alien de Winchester du 18 août 2002 accompagné de son fameux disque, n’a pas réussi à mettre la puce à l’oreille des observateurs qui auraient pourtant dû y voir la supercherie qui paraissait évidente ! Sur le disque « gravé » en ASCII dans les blés -et qui m’avait donné du fil à retordre croyez-moi !- nous avions écrit le message suivant :

« Méfiez-vous des porteurs de fausses nouvelles et des promesses non tenues. Beaucoup de souffrances mais il y a encore du temps. Croyez. Il y a du bon là-haut. Nous nous opposons à la tromperie. Fin de la communication ».

(Ndla : traduit par mes soins. Le texte original étant : « Beware the bearers of false gifts and their broken promises. Much pain but still time. Believe. There is good up there. We oppose deception. Conduit closing ». Voir photo d'illustration.)

Tout ça avec une syntaxe approximative qui laissait croire à une origine « non humaine ». Message sibyllin sans grande signification et qui n’apportait en tout cas aucune explication claire ni aucun élément nouveau ou réellement constructif. Accompagné en plus d’une image parfaitement réalisable avec n’importe quel ordinateur du commerce et ne nécessitant nullement de disposer d’une technologie supérieure ! Les observateurs n’y ont pourtant vu que du feu et cela a renforcé la croyance selon laquelle ces « messages » nous étaient envoyés par des extraterrestres. C’était comme si, plus on voulait dévoiler la supercherie et plus les gens croyaient à son authenticité. Pourtant il faut noter une invraisemblance de taille. Il y a d’abord eu des cercles sans signification, puis des formules mathématiques, puis des messages écologiques, des représentations du système solaire, des têtes d’alien et même des masques Mayas ! Aujourd’hui les cercles sont très beaux mais ne veulent plus rien dire. Où est la cohérence dans tout cela ? On attribue les cercles tantôt à Dieu, puis aux extraterrestres, puis à des créatures souterraines ou encore aux Atlantes ! C’est devenu un fouillis sans nom. Croyez-vous vraiment que si des êtres intelligents voulaient entrer en contact avec nous, ils le feraient de façon aussi désordonnée ? Non, en vérité c’est juste le signe que l’idée originale s’est diluée en même temps que le premier groupe Alpha. Et je ne vous parle pas de certaines imprécisions de figures dues à des irrégularités du terrain et que personne ne relève. Je pense en particulier à cette figure de Milk Hill en 2001 composée de 409 cercles. Si vous regardez bien, sur l’une des branches, il y a des petits cercles à l’extérieur trop près les uns des autres, entre les onzième et douzième cercles en partant du centre. De même, certains treizième cercles sont plus petits que les autres. Ces « erreurs » sont toujours passées sous silence et l’on ne met en avant que le côté exceptionnellement précis des figures.

Maintenant je suis fatigué et je désire que cela cesse. C’est pour ça que je vous en parle. Je ne vous connais pas. Je ne sais pas quelles conséquences vont découler de mes révélations. Mais je suis à la fin de ma vie et il n’y a pas encore eu mort d’homme ! Tout cela est devenu ridicule mais n’a nuit à personne. Certes il y a eu des secrets militaires employés à des fins de plaisanterie et si je dois en partager la responsabilité un jour, je suis prêt à le faire. Les personnes qui sont maintenant derrière les crop circles sont plutôt puissantes. Mais je n’en connais plus aujourd’hui aucune moi même ! Le pire serait que la technologie développée par jeu ne tombe entre des mains mal intentionnées. Le monde souffre déjà de trop de misère et d’injustice pour lui infliger une nouvelle croyance imbécile et dénuée de fondement. Il y a de moins en moins de cercles qui apparaissent. Il y en aura moins cette année qu’il n’y en a eu l’année dernière. Peut-être un signe que le phénomène s’essouffle. Pourtant je crains des dérives à venir dans un monde où les gens perdent leurs repères. Je vous demande de colporter cette nouvelle par tous les moyens que vous trouverez. Je viens de faire ma part. Maintenant, faites la vôtre.

J’étais soudain investi d’une mission de la plus haute importance ! Et cet article est la première action que je mène pour la remplir. Je suis resté plusieurs jours dans le petit village de Marlborough. Et malgré de nombreux passages au pub du Royal Oak, je n’ai jamais revu John. Il a bien sûr refusé de me laisser son précieux dossier rouge. Mais il a accepté de prendre mes coordonnées et promit de me venir en aide si cela s’avérait nécessaire…



Revenir en haut Aller en bas
 
crop circles etranges dessins
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
pause cafe :: Général :: Divers-
Sauter vers: