AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 la renaissance

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
samsara

avatar

Nombre de messages : 2101
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 19/01/2010

MessageSujet: les joyaux de la renaissance les châteaux de la Loire    Dim 14 Aoû 2011 - 19:53

Je vous invite à un beau voyage,
joyaux de la renaissance, les châteaux au fil de la Loire
inscrits au patrimoine mondial de l'humanité.



Samsara
Revenir en haut Aller en bas
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: la renaissance   Lun 9 Jan 2012 - 12:10

les caractéristiques des "Temps Modernes"

Chronologie des événements historiques et artistiques dans l'Italie des XIVe, XVe et XVIe siècles

1296 Le Duomo de Florence est entrepris
1298 Marco Polo est de retour à Venise
1305 Giotto peint la chapelle Scrovegni à Padoue
1309 La papauté (Clément V) quitte Rome pour Avignon du fait de l'instabilité en Italie
1310 Le palais de Doges est entrepris à Venise
1311 La Maestà de Duccio est apportée en procession à la cathédrale de Sienne
1321 Dante achève la Divine Comédie
1337 Début de la guerre de Cent Ans entre la France et l'Angleterre
1338 Ambrogio Lorenzetti peint Les fresques du Bon Gouvernement au Palazzo Pubblico de Sienne
1348 L'europe est dévastée par la Grande Peste
1349 Le Décaméron de Boccace
1352 Les Triomphes de Pétrarque
1377 La papauté (Grégoire XI) revient à Rome
1378-1417 L'Eglise d'Occident se divise : deux papes sont élus en même temps (le grand schisme)
1400 Apogée du gothique international
1401 Ghiberti remporte le concours pour la porte nord du baptistère de Florence
1406 Florence annexe Pise
1420-1434 Brunelleschi travaille au dôme de la cathédrale de Florence
1424-1428 Masaccio et Masolino peignent les fresques de la chapelle Brancacci dans l'église florentine du Carmine
1425 Ghiberti remporte le concours pour la troisième porte du baptistère de Florence (surnommée "porte du Paradis" par Michel-Ange)
1434 La famille Médicis devient la plus importante de Florence : Cosme de Médicis accède au pouvoir
1436 Alberti publie son traité De Pictura
1438 Fra Angelico commence à peindre les fresques du couvent San Marco
1444 Piero della Francesca peint La Flagellation du Christ (Urbino). Frederico da Montefeltro devient duc d'Urbino
1445 Gutenberg imprime son premier livre. Donatello commence son Gattamelata.
1452 Ghiberti achève les portes du baptistère de Florence
1453 Fin de la guerre de Cent Ans. Les Turcs s'emparent de Constantinople : c'est la fin de l'empire byzantin
1456-1460 Uccello peint La Bataille de San Romano
1459-1462 Edification, d'après des projets de Rossellino, des principaux édifices de la ville nouvelle de Pienza
1461 Louis XI devient roi de France
1469 Laurent 1er de Médicis, dit le Magnifique, dirige Florence
1472-1474 Mantegna peint la Chambre des époux à Mantoue
1478 Conjuration des Pazzi et assassinat de Julien de Médicis
1480 Le Pérugin dirige les travaux de la fresque de la Chapelle Sixtine
1483 Mort d'édouard IV et de Louis XI les signataires du traité de paix qui avait mis fin à la guerre de 100 ans.
1484 Botticelli peint La Naissance de Vénus
1492 Christophe Collomb découvre l'Amérique
1494-1495 Guerres du roi de France Charles VIII en Italie. Première disgrace des Médicis (1494-4512)
1495-1498 Léonard de Vinci peint La Cène
1497 Vasco de Gama ouvre la route des Indes
La Pieta de Michel-Ange
1498 Savonarole est brûlé à Florence. Machiavel est secrétaire de la République de Florence
1499-1504 Signorelli peint les fresques du Jugement dernier de la cathédrale d'Orvieto
1500-1515 Guerres du roi de France Louis XII en Italie
1501 Michel-Ange commence son David
1502 Bramante commence la construction du Tempietto
1503 Election du pape Jules II
1504 Léonard de Vinci peint la Joconde. Le David de Michel-Ange est mis en place sur la place de la Seigneurie de Florence.
1506 Pose de la première pierre de la nouvelle basilique Saint-Pierre
1508-1512 Michel-Ange travaille au plafond de la chapelle Sixtine
1509 Raphaël commence à travailler aux Chambres (Stanze) du Vatican
1512 Chute de la république de Florence. Premier retour des Médicis (1512-1527)
1515 Fin de la construction du palais des Doges à Venise. Conquête de l'Italie par François 1er
1517 Début de la Réforme en Allemagne
1519 Charles Quint, roi d'Espagne, devient empereur germanique
1519-1521 Tour du monde de Magellan
1520 Luther est excommunié par Léon X (Jean de Médicis devient le pape Léon X en 1513)
1521 Pontormo peint les fresques de la villa Poggio a Caiano
1527 Sac de Rome par les troupes impériales
1530 Le Corrège achève de peindre le dôme de la cathédrale de Parme
1530-1537 Second retour des Médicis à Florence
1531-1534 Pizzaro conquiert l'empire inca
1538 Cosme de Médicis écrase la révolte républicaine dirigée par les Strozzi à Florence
1540 Fondation de l'ordre jésuite
1541 Michel-Ange achève Le Jugement dernier dans la chapelle Sixtine
1542 Etablissement à Rome de l'Inquisition
1550 Publication de la première édition des Vies des plus excellents peintres, sculpteurs et architectes de Vasari
1546-1587 Tintoret peint le cycle de la scuola di San Rocco
1547-1586 Coupole de Saint-Pierre
1553 Benvenuto Cellini achève le Persée
1563 Véronèse peint Les Noces de Cana
1568 Vignole commence la façade du Gesù à Rome
1572 Massacre de la Saint-Barthélémy (Catherine de Médicis, reine de France)
1598 Edit de Nantes

MAXIMUS



PS, comme on peut le constater MICHEL-ANGE a travaillé 33 ans dans la magnifique chapelle sixtine..



Revenir en haut Aller en bas
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: la renaissance   Lun 9 Jan 2012 - 12:20








MAXIMUS,
Revenir en haut Aller en bas
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: la renaissance   Mar 10 Jan 2012 - 10:31



Une danse mon amie?





MAXIMUS,
Revenir en haut Aller en bas
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: la renaissance   Mer 11 Jan 2012 - 11:57

Vie quotienne au moyen age;

e XVIe Siècle est l’une des périodes les plus riches de l’Histoire de France, avec l’apparition d’un art nouveau : la Renaissance. Ce nouvel élan artistique, qui prolonge le changement, est né en Italie et s’est répandu partout en Europe.

Le XVIe Siècle voit s’accomplir dans divers domaines de l’activité humaine des changements considérables et des modifications profondes en ce qui concerne la façon de concevoir et répartir les travaux et les plaisirs de la vie quotidienne. Même si plusieurs classes de la société (exemple : les paysans) continuent de mener une existence qui ne diffère pas des générations précédentes, d’autres voient leurs habitudes journalières et leur train de vie profondément transformés (exemple : les bourgeois).

Afin de comprendre ces changements et plus généralement le fonctionnement des occupations françaises au XVIe Siècle, nous vous proposons l’étude de milieux, qui va de la vie royale aux modestes français :

1) Une journée avec le roi de France

2) Chez le poète Ronsard…

3) Les bourgeois

4) La vie paysanne







1) Une journée avec le roi de France

Le roi se lève toujours à heure fixe, 7 heures. Tout près du roi, les princes et les hauts personnages de l’Etat observent le souverain qui s’habille. Une fois vêtu, le roi se prosterne devant un petit autel puis fait entrer dans sa chambre les princes, seigneurs, capitaines, chevaliers et gentilshommes servants. Puis les courtisans se retirent et le souverain vaque à ses affaires. Entouré des plus hauts personnages de l’Etat, il délibère sur la paix et sur la guerre, sur les armements, les troupes, les approvisionnements et sur tout ce qui concerne l’administration du royaume.

Le souverain consacre une voire deux heures à la correspondance et entend les rapports des personnages envoyés en mission vers lui. Le roi s’entoure de personnes susceptibles de l’éclairer. S’ensuit la messe quotidienne, à 10 heures. Après la messe, le dîner : 11 heures.

A la fin du dîner, ce sont les audiences : le roi s’entretient avec des diplomates. Les audiences terminées, le monarque rend visite à sa mère ou à la reine. Puis, le souverain entame ses distractions royales : promenades, chasse… A 19 heures a lieu le souper qui est suivi du bal. Le roi regagne sa chambre à 23 heures.

2) Chez le poète Ronsard…

Voici une autre forme de vie quotidienne, celle de Pierre de Ronsard (1524-1585) qui a laissé dans l’un de ses Discours des Misères de ce temps, un tableau de ses occupations studieuse et rustique au cours d’une journée normale.

Pierre de Ronsard se lève et se couche par une première. Une fois levé et habillé, il écrit et lit durant 4 à 5 heures. Il quitte ensuite sa maison pour aller à l’église. Au retour de la messe, il prend son repas. Après-dîner, il se promène (village, plaine, bois, lieu solitaire et tranquille). Il aime également jardiner (sa distraction favorite). Il est régulièrement accompagné par un ami et converse beaucoup. Parfois il arrive qu’il s’endorme en lisant un livre… Grand amateur de femmes, il a en cotoyé beaucoup. Enfin, il termine sa journée en se divertissant par la musique, le bal avant de rentrer chez lui et de rejoindre son lit.

3) Les bourgeois

Les bourgeois représentent la classe moyenne, celle qui laboure, marchande, fait tous les métiers mécaniques, officie dans les juridictions, finnaces et comptes. A travers les changements qui s’accomplissent, la bourgeoisie a certainement atteint le plus haut niveau d’intelligence, de culture d’esprit, d’humanité et de justice auquel elle se soit jamais élevée dans le passé. Les bourgeois sont fonctionnaires, officiers du royame ; hommes de loi (avocats, huissiers, procureurs) ; hommes d’affaires (financiers) ; marchands, industriels, patrons et maîtres des métiers ; ils sont aussi médecins, chirurgiens, professeurs des universités et des collèges, savants, écrvains, artistes…Bref, la bourgeoisie commence réellement à s’émanciper à partir du XVIe Siècle. Son alimentation est très riche, d’abord et avant tout composée de viande. Les Français mangent alors peu de pain et de fruit. On constatera le train de vie coûteux des bourgeois qui vivent dans un luxe presque surprenant. Ceci explique leur place privilégiée dans les plus importantes professions de l’époque.

Leur logis est souvent orné d’inscriptions morales et littéraires et ne porte pas encore de numéro. Alors qu’il existe des constructions faites de pierres, certaines habitations sont composées de bois et de mortier (mélange de ciment, eau et de sable). Assez généralement, la famille bourgeoise vit dans deux pièces : la cuisine où l’on mange le plus souvent, la chambre où l’on reçoit ses amis et où l’on se couche. Les bourgeois aiment se disntinguer par leurs costumes somptueux et leurs nombreux bijoux ; c’est une grande évolution par rapport aux siècles précédents.

Les bourgeois représentent aussi le milieu des cabarets et du voyage ; en effet, les itinéraires européens deviennent à la mode. Pourtant, on note une absence totale d’hygiène ; ainsi le XVIe Siècle enregistre-t-il une incroyable série d’épidémies, pestes et autres fléaux, dues sans nul doute à cette insouciance. La Renaissance, qui amène des changements si heureux dans tant de domaines, ne réalise, de ce côté, aucune conquête nouvelle.

4) La vie paysanne

La première partie du XVIe Siècle est favorable à la paysannerie française. En effet, la hausse des prix qui s’accomplit alors amène des changements considérables dans l’évolution agricole en améliorant très sensiblement la situation des producteurs ruraux, bien que les procédés de culture ne paraissent pas s’être améliorés. C’est l’une des période de prospérité et de renaissance matérielle les plus remarquables qu’ait jamais traversées la France. L’aspect de la vie agricole, au cours du siècle, a donc sensiblement varié, selon les périodes et sans doute aussi selon les lieux. Les mauvaises récoltes, la disette, les épidémies, la crise monétaire du milieu du siècle l’ont, à diverses reprises, sérieusement atteinte. On sait, par contre, que l’afflux des métaux précieux, qui coïncide avec le mouvement de la Renaissance, amène la hausse des produits agricoles. La France demeure donc une nation de paysans.

La construction d’une maison de paysans est très simple, étant faite de torchis, c’est-à-dire de terre détrempée avec du foin. La charpente y reste apparente. Le toit est de chaume, fait de paille et de joncs. Le costume des paysans doit être résistant et ne pas gêner les mouvements. Les paysans portent ainsi sur la chemise de grosse toile une veste, serré à la taille par une ceinture. La tête est couverte d’un bonnet. L’habillement des femmes se compose d’un corsage lacé et d’une jupe noire tombant jusqu’à la cheville. Un bonnet de drap ou de toile tombant sur les épaules protège la tête et la nuque. Aux fils du paysan seront dévolus la conduite des animaux. L’occupation des filles consiste à nettoyer la maison, à traire les vaches et à nourrir les autres animaux. Dès le matin, le père se livre aux travaux du jardinage, visite ses herbages, surveille ses troupeaux et ses cultures. Vers 10 heures a lieu le dîner, très modeste. La vie paysanne comprend également la fête du village et le passage à la messe.

Conclusion : à travers cet exposé, nous avons souhaité mettre en avant les profondes différences qui s’affichent entre les classes sociales, et qui ne cesseront de se creuser davantage au fil des siècles. Notons toutefois que le XVIe Siècle, grâce notamment à la Renaissance, mais également aux humanistes, apporte des changements importants dans l’évolution de la France et contribue ainsi au rayonnement d’une partie de son peuple. Pourtant, même si la Renaissance a apporté un nombre important de changements, cela n’a pas profité à tous, dans la même égalité ; de grandes disparités démontrent bien ce phénomène. Les paysans, par exemple, qui mènent une vie bien difficile, ont un mode de vie qui diffère singulièrement de celui des bourgeois. L’argent est un atout si l’on veut acquérir une profession convenable et ce sont les bourgeois qui en profitent. Le XVIe Siècle ne serait-il pas non seulement le rayonnement intensif de la France dans le monde mais également le début des causes d’une prochaine révolution ?




MAXIMUS DECIMUS MEREDIUS
Revenir en haut Aller en bas
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: la renaissance   Mer 11 Jan 2012 - 12:05


Humanisme et renaissance





MAXIMUS,
Revenir en haut Aller en bas
samsara

avatar

Nombre de messages : 2101
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 19/01/2010

MessageSujet: Re: la renaissance   Jeu 12 Jan 2012 - 2:50



Quelle enchanteresse danse

de la renaissance,

inspirée de l'ambiance

du pays de ma naissance...


remplie de bienséance !



Samsara




Revenir en haut Aller en bas
nuiclaire



Nombre de messages : 11
Age : 78
Localisation : Créteil 94000
Date d'inscription : 16/12/2011

MessageSujet: la renaissance   Jeu 12 Jan 2012 - 17:21

Samsara, c'est beau,
apparemment simple, mais c'est tout un art,
une musique aussi : il faut lire tout haut.
Ton pays aimé...
Amicalement
nuiclaire[/center
[center]]
Revenir en haut Aller en bas
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: la renaissance   Lun 16 Jan 2012 - 12:20


AUBERGES ET TAVERNES AU XVIè SIECLE


LE COUCHER A L'AUBERGE




es auberges au seizième siècle ont toutes quelques chambres rustiques à offrir au visiteur de passage. Le lit se partage généralement à deux ou à trois. Cela n'a rien d'étonnant pour l'époque. Rappelons qu'au Moyen Age il est de bon ton de partager sa couche avec celui qui vient vous visiter. Etre bourgeois, au Moyen Age, c'est être équipé chez soi d'un lit à quatre places. Pour y dormir avec ses amis.


LE MANGER

e mot restaurant au seizième signifie l'aliment qui restaure. En ancien français, nourrir signifie aussi "élever, instruire". Dans l'auberge de la Renaissance, traditionnellement, il y a toujours un pot en fonte sur le feu dans lequel mijote un fond de légumes et de viande. Au fur et à mesure de l'arrivée des clients, on rajoute ici quelques carottes, là quelques oignons, un peu plus de viande (mais chichement, ça coute cher) et des légumes verts...Du matin au soir, ces ingrédients mijotent ainsi dans leur jus. Et on rallume le feu le lendemain, avec les restes qui forment un fond de sauce..
Bien sûr, vous avez reconnu l'origine du fameux HOCHEPOT ou POT POURRI, l'ancêtre de notre POT AU FEU, qui remonte à l'origine des auberges et des cuisinières lassées de pas savoir prévoir à l'avance le nombre de convives qu'elles auront à nourrir le soir. Bénies soient-elles !
Mais au Seizième, la nourriture c'est encore d'autres choses, et il ne faut pas confondre la nourriture paysane et celle du bourgeois des villes



NOURRITURE DE CAMPAGNE

La campagne, la nourriture est peu variée.
Elle est principalement constituée de Pains ( comme la FOUACE, une galette de farine non levée préparée avec du beurre et des oeufs dont Rabelais dit d'elle que c'est "viande céleste") - et de bouillies comme LA FROMENTÉE. Le PAIN DE MÉTEIL ou d'avoine, frotté d'échalotte est remplacé dans les périodes de pénurie par des chastaignes ou même des glands. La nourriture du paysan ou de l'artisan a été progressivement améliorée par l'introduction du " Bled noir" ou sarrasin.
Le paysan fait la distinction entre les herbes (Ex: les Poireaux) et les racines (Carottes, pastenades, navets)
Les fèves et les pois sont très appréciés. Eux seuls portent le nom de LEGUMES.
A ces éléments, il faut ajouter les oeufs, les laitages et fromages et le lait frais ou caillé avec lequel on prépare la CAILLEBOTTE. Pour se désaltérer le paysan se contente d'eau ou de piquette.
Malgré les faux saulmiers, le sel, qui est cher, est surtout utilisé pour la salleure (salaison) .
Parmi les SOUPES, on distingue LE BROUET qui est un bouillon assez liquide (d'où l'emploi péjoratif du mot) On servait successivement plusieurs soupes différentes,
LES GRASSES SOUPES DE PRIME, tranches de pain et de fromage trempées dans un bouillon, nourriture des moines après l'office de prime.
Parmi les potages, figurent les COSCOSSONS, (couscous) le SALMIGUONDIN, mélange de viandes assaisonnées avec du sel, la SAULGRENÉE (fricassée de fèves).


NOURRITURE DES VILLES
hez le bourgeois de la Ville, les choses sont plus sérieuses. Après les " RAMONEURS DE GOSIERS " comprenant charcuteries, poissons salés ect...l'entrée de table se compose de soupes, de potages, de pâtés. Puis vient le second service où figurent des plats plus substantiels: plusieurs rôtis de viande, volaille, etc...
L' Entremet comprend des légumes, des oiseaux d'apparat, comme le paon, et des pâtisserie. Enfin, l'issue de table, qui s'appelle aussi desserte ou dessert est composée de fromages, de fruits de gâteau etc..
La délicatesse de table reste rudimentaire malgré les conseils prodigués par Erasme (1530) et dans de nombreux manuels: malpropreté, gestes répugnants: Charles IX lance des victuailles sur ses convives : on hume (avale en aspirant avec bruit) on liche (lèche) les plats. La louche ne semble utilisée que par le queux; la fourchette reste presque inconnue. Le manque de raffinement a pourtant ses limites. Comme au Moyen Age, les convives lavent leurs mains à la fin du repas, et un cérémonial sévère préside à la distribution des places et à la hiérarchie des sièges. Par politesse, les convives portent une coiffure à table.


LES VIANDES
ans les volailles on apprécie et déguste les Chapons, poules bouillies, coqz, et poules d'Inde (dindons et dindes). Comme au Moyen Age, la chair du Pan (paon), et du cine (cygne) sont très recherchées. En viande de boucherie l'homme de la Renaissance aime tout particulièrement le chevreau rôti, ou la CABIROTADE.
LA CARBONNADE, est le fait de griller la viande sur des charbons.



MAXIMUS




Revenir en haut Aller en bas
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: la renaissance   Mar 17 Jan 2012 - 12:43









MAXIMUS,
Revenir en haut Aller en bas
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: la renaissance   Mar 17 Jan 2012 - 12:45








MAXIMUS,
Revenir en haut Aller en bas
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: la renaissance   Mar 17 Jan 2012 - 12:48









MAXIMUS,
Revenir en haut Aller en bas
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: la renaissance   Mar 17 Jan 2012 - 12:53

Colomb n'a jamais su qu'il avait abordé un Nouveau Monde

Le 12 octobre 1492 Christophe Colomb accoste aux Bahamas, archipel qu'il prend pour les îles japonaises. Aucun Européen ne se doute qu'il a atteint un nouveau continent. Pourtant sa découverte est fondamentale pour l'expansion coloniale.




A l'époque de Christophe Colomb, l'Espagne entre dans une période de stabilité politique qui va permettre de financer des expéditions par-delà les mers. Ferdinand II, roi d'Aragon et de Sicile, et Isabelle Ière, reine de Castille, sont alors les souverains du royaume. A eux deux, ils gouvernent l'ensemble de la péninsule, à l'exception du Portugal. L'année 1492 marque aussi la fin de la guerre de reconquête contre les Maures, et l'expulsion des juifs d'Espagne. L'unité religieuse du pays est ainsi assurée. Les Espagnols commencent donc à s'intéresser aux conquêtes océanes.

Christophe Colomb n'évalue que 2 410 km pour rejoindre l'Asie par l'Océan Atlantique.
Bien qu'il ait navigué pour le compte des rois catholiques d'Espagne, Christophe Colomb est un Génois. En 1451, l'année de sa naissance, Gênes est alors la plus puissante des républiques maritimes italiennes, ainsi qu'un important port. Elle rassemble les territoires de la Ligurie actuelle, de la Corse et de colonies au Moyen-Orient, en Grèce et en Afrique du Nord. Le jeune Génois y rêve de voyages. Il commence par naviguer en Méditerranée, au Ghana, ainsi que vers l'Angleterre et l'Islande. C'est dans ces pays nordiques qu'il entend des récits de terres lointaines où les habitants auraient les yeux bridés. On lui raconte aussi les épopées des Vikings et la découverte d'une autre terre appelée Vinland. En effet, les premiers visiteurs des Amériques auraient été les Vikings. Aux alentours de l'an 1 000, ils auraient traversé l'Atlantique à six reprises. Christophe Colomb croit que ces terres sont celles de Gengis Khan, l'empereur mongol. C'est l'observation de fortes marées en 1476 qui lui fait penser qu'il doit exister d'autres terres de l'autre côté de l'océan.





Persuadé que la terre est ronde en lisant les écrits de Ptolémée, il rejoint son frère à Lisbonne, qui y exerce le métier de cartographe. Tout comme Christophe Colomb, les savants de l'époque pensent que l'on peut rejoindre l'Asie en traversant l'Océan Atlantique. Selon Ptolémée, la distance à parcourir est de 16 000 km. Christophe Colomb la sous-estime davantage, puisqu'il n'imagine que 2 414 km entre l'Europe et le continent asiatique. Afin de vérifier ses intuitions et aussi dans le but de faire fortune, le navigateur soumet son projet de traverser l'Océan Atlantique aux souverains d'Europe. Il s'adresse d'abord au roi du Portugal qui refuse. En effet, l'un de ses explorateurs vient de découvrir un passage vers les Indes au sud du continent africain.


Christophe Colomb expose ensuite sa mission au roi de France puis à celui d'Angleterre, sans succès. Il s'en remet au Conseil Royal espagnol. Le couple royal rejette une première fois son projet parce que le navigateur énonce des prétentions importantes, pour lui et pour ses descendants : afin d'assurer sa fortune, il demande l'anoblissement, le grade d'Amiral, le gouvernement des terres inconnues qui deviendront la propriété de la couronne d'Espagne, ainsi que des revenus jugés alors disproportionnés.

Finalement, le 17 avril 1492, le couple royal signe à Santa Fé les accords qui donnent à Christophe Colomb ce qu'il demande. Ce revirement est dû à l'intervention de l'évêque Deza qui évoque l'évangélisation des peuples rencontrés et du secrétaire du roi qui insiste sur l'intérêt des richesses découvertes.


Le premier voyage : découverte des Bahamas, de Cuba et de Saint-Domingue
Le jour du départ, le 3 août 1492, un marin raconte à Christophe Colomb qu'un capitaine portugais s'est lancé à travers l'Atlantique et qu'il a été arrêté par une barrière infranchissable d'herbes. Le navigateur va se fier à cette indication pour repérer l'approche des côtes. Il embarque donc du port de Palos, en Andalousie, avec trois voiliers et 90 hommes d'équipage.

Quelques jours après une escale aux Canaries, l'équipage aperçoit des masses d'herbes voguer et croit se trouver près de la terre ferme. Ils entrent en fait dans la mer des Sargasses, une région située à 1 600 kilomètres des côtes américaines, recouverte de grandes algues et avec très peu de vent. La panique s'installe au sein de l'équipage lorsque les capitaines sont victimes tour à tour d'illusions d'optiques, en pensant apercevoir une terre. Christophe Colomb pense avoir dépassé l'Inde et décide alors de changer de cap et de suivre la direction des oiseaux. Le 12 octobre, enfin, ils accostent sur l'île Guanahami aux Bahamas, à laquelle ils donnent le nom de San Salvador, qui signifie "saveur sacrée". Les Espagnols y rencontrent les premiers Indiens qui leur offrent du coton et des perroquets.

A la recherche de gisements d'or, les navires voguent d'île en île. Le capitaine apprend l'existence d'une île plus vaste du nom de Cuba et il croit qu'il a enfin trouvé le Japon. Le 28 octobre, il débarque à Cuba. C'est ici que ces hommes et lui apprennent à fumer de grandes feuilles séchées : du tabac. Puis, le capitaine d'une des caravelles, la Pinta, déserte vers l'ouest, pendant que les deux autres navires accostent à Hispaniola où ils trouvent de l'or. Mais, le 25 décembre, le bateau de Christophe Colomb, la Santa-Maria, s'échoue à Saint-Domingue. L'équipage est trop important pour le voyage de retour, et le Génois décide de laisser 39 hommes dans un fortin construit à partir de l'épave de la Santa-Maria. Au milieu de l'océan, les caravelles essuient une tempête et les marins prennent peur. Christophe Colomb consigne même ses découvertes sur un parchemin qu'il met dans un tonneau et qu'il jette à la mer. Ils rentrent finalement en Espagne le 6 mars 1493, après plus de 7 mois de voyage.

Christophe Colomb est alors applaudi par toute la cour des souverains espagnols. Il est anobli ainsi que ses frères et est officiellement nommé Amiral de la Mer Océane et Vice-roi gouverneur général des Indes. Ces titres sont héréditaires et accompagnés de revenus intéressants. Le 7 juin 1494, l'Espagne et le Portugal signent le Traité de Tordesillas, qui fixe une ligne de démarcation à 370 lieues à l'ouest du Cap Vert, entre les terres attribuables aux deux pays. Les Portugais colonisent alors l'Afrique, la Chine et L'Inde, tandis que les Espagnols s'approprient les Amériques.


Les navires de la première expédition de Christophe colomb




MAXIMUS
Revenir en haut Aller en bas
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: la renaissance   Mar 17 Jan 2012 - 15:59


Los conquistadores



Les Conquistadores

Conquistador (terme qui signifie conquérant en castillan) désigne les soldats, explorateur, aventuriers du XVe, XVIe et XVIIe siècle qui s'emparèrent d'énormes territoires en Amérique latine au nom de la couronne espagnole.

Les voyages de Christophe Colomb permirent à l'Espagne d'envoyer des colons sur le continent américain. Peu de temps après le retour de Colomb, des expéditions furent organisées pour conquérir et évangéliser le Nouveau Monde.

Les chefs de ces expéditions étaient appellés conquistadores. Ce nom évoquait la reconquista (711-1492), la (re)conquête des territoires de la péninsule ibérique dirigés par des musulmans.

De nombreux conquistadores étaient des hobereaux (nobles peu fortunés) hidalgos, dont beaucoup venaient d'Estrémadure «extrême et dure», authentiques, durs à cuir, individualistes, mercenaires dans l'âme, amants des défis qui voulaient s'enrichir dans les Indes car ils ne pouvaient pas le faire en Europe.

De là partit Juan Ponce de León pour conquérir Porto Rico. Diego Velazquez prit Cuba. Vasco Nuñez de Balboa fonda en 1512 la première colonie sur le continent, dans l'actuel Panama.



Des rumeurs faisant état de cités d'ors circulèrent. Ainsi, une ville merveilleuse portant le nom de Cibola se trouverait en Amérique du Nord et Eldorado en Amérique du Sud. Plusieurs expéditions partirent à la recherche de ces cités, mais de nombreuses revinrent bredouille ou en ramenant moins d'or qu'ils n'espéraient.


Certains Espagnols, comme par exemple Bartolomé de Las Casas prirent la défense des populations autochtones, car de nombreux conquistadores se montrèrent cruels envers les indigènes qu'ils tuèrent ou transformèrent en esclave.
En 1542, des lois pour protéger les indigènes furent promulgués, mais peu de conquistadores les respéctèrent. En 1552, Bartolomé de Las Casas publia Brevísima relación de la destrucción de las Indias, livre dont se servirent les autres puissances européennes pour critiquer la colonisation espagnole.


Les conquistadores espagnol
Voici une liste de conquistadores et explorateurs espagnols. Vous trouverez entre parenthèses la date des lieux conquis ou explorés et les années concernées.


Diego de Almagro (Pérou, 1524-1535, Chili, 1535-1537)
Pedro de Alvarado (Mexique, 1519-1521, Guatemala 1523 -1527, Pérou, 1533-1535, Mexique, 1540-1541)
Lucas Vásquez de Ayllón (côte est des États-Unis, 1524-1527)
Vasco Nuñez de Balboa (Panama, 1510-1519)
Sebastián de Benalcázar (Équateur et Colombie, 1533-1536)
Álvar Núñez Cabeza de Vaca (sud-est des États-Unis, 1527-1536, Amérique du Sud, 1540-1542)
Hernández de Córdoba (Yucatán, 1517)
Francisco Vásquez de Coronado (sud-est des États-Unis, 1540-1542)
Hernán Cortés (Mexique, 1518-1522, Honduras, 1524, Basse-Californie, 1532-1536)
Juan de Grijalva (Yucatán, 1518)
Gonzalo Jiménez de Quesada (Colombie, 1536-1537, Venezuela, 1569-1572)
Francisco de Montejo Yucatán, 1527-1546
Pénfilo de Narvéz (Floride, 1527-1528)
Diego de Nicuesa (Panama, 1506-1511)
Cristóbal de Olid (Honduras, 1523-1524)
Francisco de Orellana (fleuve Amazone, 1541-1543)
Francisco Pizarro (Pérou, 1509-1535)
Gonzalo Pizarro (Pérou, 1540-1542)
Juan Ponce de León (Porto Rico, 1508, Floride, 1513 et 1521)
Hernando de Soto (sud-est États-Unis, 1539-1542)
Martin de Ursua, (Petén region du Guatemala, 1696-1697)
Pedro de Valdivia (Chili, 1540-1552)
Diego Velasquez de Cuellar (Cuba, 1511-1519)




MAXIMUS
Revenir en haut Aller en bas
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: la renaissance   Mar 17 Jan 2012 - 16:12



L'or qui rends fou les hommes de tout temps,





MAXIMUS,
Revenir en haut Aller en bas
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: la renaissance   Jeu 19 Jan 2012 - 12:01

Marco Polo

Né à Venise le 15/09/1254 ; Mort le 08/01/1324



Marchand vénitien parti vers la Chine dès l’âge de dix-sept ans aux côtés de son père, Marco Polo fut le premier artisan de la connaissance de l’Extrême-Orient en Europe. Ses récits immortalisés dans Le livre des merveilles du monde firent le tour des cours royales et influencèrent les plus grands explorateurs, tel Christophe Colomb... A une époque où Venise est une cité prospère dominant Byzance, ses riches marchands en profitent pour commercer avec les Musulmans qui contrôlent la route de la Soie. Mais certains, comme Niccolo Polo, vont plus loin. Le père de Marco a en effet poursui...

Lire la suite


MARCO POLO




Dates




1254
15 septembre
Marco Polo naît à Venise
Fils de nobles vénitiens commerçants, Marco Polo naît à Venise ou en Dalmatie. Au moment de sa naissance, on ne sait pas précisément si son père est présent ou s’il est déjà parti vers la Chine. En effet, la légende rapporte que ce dernier est parti sans savoir que sa femme était enceinte. Toujours est-il que Marco Polo vivra seul avec sa mère jusqu’à son adolescence, avant que celle-ci ne s’éteigne.
1269

Retour du père de Marco Polo
Après quinze années d’absence, le père et l’oncle de Marco Polo rentrent à Venise. L’Empereur Kubilaï Khan les a chargé de demander au Pape de lui faire parvenir des érudits. La mort du Pape et l’attente de l’élection de son successeur retarderont les hommes. Mais surtout, Niccolo apprend que sa femme est décédée lors de son voyage et qu’elle lui a laissé un fils dont il ignorait peut-être l’existence : Marco.
1271

Départ de Marco Polo vers la Chine
Deux ans après leur retour à Venise, Matteo et Niccolo Polo décident de repartir vers l’Empire Mongol afin que Kubilaï Khan ne s’impatiente pas. Les hommes, chargés de ramener avec eux des érudits pour enseigner le savoir latin aux Mongols, ont été retardés par la mort du Pape Clement IV en 1269. Grégoire X, élu en 1271, fera partir deux moines vers la Chine mais les troubles dans les pays à traverser les feront renoncer. Agé de seulement dix-sept ans, Marco Polo suit son père Niccolo pour un voyage qui durera 24 ans et qui lui inspirera le « Livre des merveilles du Monde ».
1295

Retour à Venise
Après vingt-quatre années de voyage à travers l’Orient dont seize en compagnie de l’Empereur mongol Kubilaï Khan, Marco Polo, son père et son oncle sont de retour à Venise. L'Empereur a enfin accepté de les laisser partir quand il a eu besoin de leur talent de navigateur. Jusqu’en 1298, il semble que Marco Polo reste dans la ville de sa jeunesse où il fréquente la noblesse vénitienne.

MAXIMUS
Revenir en haut Aller en bas
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: la renaissance   Jeu 19 Jan 2012 - 12:04









MAXIMUS,
Revenir en haut Aller en bas
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: la renaissance   Jeu 26 Jan 2012 - 9:54








MAXIMUS,
Revenir en haut Aller en bas
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: la renaissance   Jeu 26 Jan 2012 - 9:58







MAXIMUS,
Revenir en haut Aller en bas
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: la renaissance   Jeu 26 Jan 2012 - 10:00


Le palais du louvre

Le palais du Louvre, demeure de rois de France avant que Louis XIV s'installe à Versailles, s'étire sur 700 mètres le long des quais de la rive droite, au coeur de Paris. Plus grand musée du monde de par sa taille et la richesse de ses collections, il s'inscrit dans une perspective de plusieurs kilomètres qui traverse le jardin des Tuileries, la place de la Concorde, l'avenue des Champs-Elysées et la place de l'Etoile pour se terminer par la Grande Arche de la Défense.

Philippe Auguste fera construire, en 1200, la forteresse du Louvre rue la rive nord du fleuve. Un donjon entouré d'un fossé, symbole du privilège du souverain, prendra place au centre. Les fondations du donjon et le fossé, qui existent toujours, font partie de la section médiévale du musée. Reconstruit au milieu du XVIème siècle pour devenir un palais, le Louvre deviendra la résidence du Roi. En 1527, François Ier annoncera sa décision de s'installer au Louvre. Il donnera naissance à la collection des maîtres de la peinture italienne de la Renaissance. Le Louvre héritera ainsi de douze tableaux parmi lesquels la Joconde de Léonard de Vinci, La Belle Jardinière de Raphaël et le Portrait de François Ier par Le Titien.

Des bâtiments seront ajoutés et modifiés pour conserver le caractère de résidence royale jusqu'à Louis XIV en 1682, quand celui-ci décidera de transférer la Cour à Versailles. Le palais sera laissé à l'abandon pendant pratiquement un siècle. Le musée verra le jour le 10 août 1793, date à laquelle les portes de la Grande Galerie seront ouvertes aux visiteurs. Napoléon fera construire l'aile nord du palais, qui servira de bâtiment pour le stockage et l'exposition des confiscations de l'empire. La plupart des oeuvres pillées durant les conquêtes seront restituées en 1815. Napoléon commandera l'Arc de Triomphe du Carrousel. Le Louvre sera achevé par Napoléon III. Louis XVIII, Charles X et Louis-Philippe contribueront à l'enrichissement des collections. Les Tuileries, mitoyens, seront incendiés en 1871 lors de la Commune de Paris.

L'architecture du bâtiment, qui illustre le talent des sculpteurs et architectes depuis le XIIIème siècle, est un patchwork composite des nombreux styles qui ont marqué le paysage de la capitale. Il témoigne de la Renaissance, du Classicisme, du Premier et du Second Empire et de l'architecture contemporaine. Seules les premières Républiques, issues de périodes révolutionnaires, semblent avoir négliger de signaler leur présence. Le président François Mitterrand marquera ses deux septennats par la rénovation complète du musée, qui se verra attribuer les espaces occupés par le ministère de Finances. Il confiera le chantier à l'architecte américain d'origine chinoise IM Pei, qui construira une pyramide de verre très remarquée au centre la Cour Napoléon. Le budget de ces travaux avoisinera le milliard d'euros.

Seules 35.000 des 300.000 oeuvres d'art du patrimoine du musée sont exposées. Ses collections couvrent la période comprise entre l'antiquité la plus lointaine (environ 7000 ans avant Jésus-Christ) et les années 1850. Elles précèdent les oeuvres exposées au Musée d'Orsay, consacrées à la période comprise entre la seconde moitié du XIXème siècle et le premier tiers du XXème siècle, ainsi que celles du Centre d'Art Contemporain Georges Pompidou, qui terminent le cycle chronologique.




MAXIMUS

Revenir en haut Aller en bas
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: la renaissance   Jeu 26 Jan 2012 - 10:03





Une petite visite?




MAXIMUS,
Revenir en haut Aller en bas
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: la renaissance   Jeu 2 Fév 2012 - 9:45








MAXIMUS,
Revenir en haut Aller en bas
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: la renaissance   Jeu 2 Fév 2012 - 9:47










MAXIMUS,
Revenir en haut Aller en bas
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: la renaissance   Mar 28 Fév 2012 - 9:48


Les principales oeuvres de ces grands deux artistes



Renaissance (voir le tableau chronologique des mouvements)


Définition du mouvement "Renaissance"
Le mouvement culturel et artistique de la Renaissance s’étend environ du XIVe siècle au début du XVIIe siècle, avec pour origine l’Italie centrale avant de s’étendre à travers toute l’Europe. D'abord italienne, la Renaissance devient rapidement française puis européenne. Entre le Moyen Age et l’époque classique, la Renaissance se démarque par une profonde remise en question de l’héritage intellectuel, culturel et artistique des siècles précédents.

On distingue différentes périodes successives de la Renaissance, à savoir le Trecento (primitifs italiens au XIVe siècle parmi lesquels figure Botticelli), le Quattrocento (XVe siècle) et le Cinquecento (XVIe siècle). Les grandes avancées de cette école sont avant tout à chercher dans les domaines de la perspective et des proportions, la conception nouvelle du portrait comme représentation de l'individu et les débuts du paysage. Au niveau artistique, la voie priviliégiée est celle du "naturel", d'une représentation destinée à la profonde "compréhension de la nature".

Les artistes liés au style de la renaissance sont fort nombreux, à commencer par les italiens tels Leonard de Vinci, Michaelangelo, Raphael, Fra Angelico et tant d'autres qui ont fleuri l'ensemble du XVIè siècle.






Botticelli

Allégorie de la force
Découverte du meurtre d'Holophernes
Fortitude
Giuliano de Medici
Homme tenant une médaille
L'adoration des mages
L'adoration des mages
L'allégorie de printemps
L'histoire de Nastagio degli Onesti (1er épisode)
L'histoire de Nastagio degli Onesti (2ème épisode)
L'histoire de Nastagio degli Onesti (3ème épisode)
L'histoire de Nastagio degli Onesti (4ème épisode)
La Madone à la Roseraie
La madone de Pomegranate
La Madone du Magnificat
La naissance de Venus
La nativité mystique
La punition de Korah
La tentation de Christ
Le retour de Judith
Pallas et le Centaure
Portrait d'une jeune femme
Portrait de Dante
Saint Jérôme
Scène de la vie de Moïse
Venus et Mars
Vierge et enfant avec un ange

De Vinci

Annonciation
Autoportrait
Cheval cabré
Etude de têtes grotesques
Etude des proportions, Vitruvius
Etude du mouvement des chats
Jeune fille avec une hermine
L'adoration des mages
La Madone au fuseau
La Madonne à l'oeillet
La Vierge aux rochers
La Vierge et son enfant avec St Anne
La Vierge et son enfant avec St Anne et le jeune St Jean-Baptiste
Le dernier souper
Le musicien
Madone Benois
Madonna Litta
Madonne Dreyfuss
Mona Lisa, la Joconde
Portrait de Ginevra Benci
Portrait de la Belle Ferronnière
Saint Jean Baptiste sous les attributs de Bacchus
Saint Jérome
St Jean-Baptiste
Tête de femme
Tête de femme








Revenir en haut Aller en bas
maximus38

avatar

Nombre de messages : 2026
Age : 59
Localisation : isere
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: la renaissance   Mar 28 Fév 2012 - 9:50




Fra angelico

Quelle génie





MAXIMUS,
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la renaissance   

Revenir en haut Aller en bas
 
la renaissance
Revenir en haut 
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
pause cafe :: Général :: Divers-
Sauter vers: